Drupal 8, la dernière version du CMS (Content Management System)


Après plusieurs articles sur Drupal, j’ai décidé d’essayer l’installation de la 8ème version du CMS.

En quelques mots, un Content Management System (ou SGC Système de Gestion de Contenu), appelé CMS, vous permet de gérer un site web. La gestion est améliorée par l’interface « front-end » (ce que le surfeur lit lorsqu’il visite le site web) et l’interface « back-end ». L’interface « back-end » est puissante, car plusieurs menus et options adaptent la gestion de votre site internet à l’utilisation du concepteur/auteur.

L’interface « back-end » est cachée pour le lecteur/visiteur, seul l’administrateur a accès à cette partie essentielle du site internet : ajout d’un utilisateur, écrire un article, construire une page, choisir un thème pour l’apparence du site internet, gérer la maintenance, afficher les rapports ou « logs » etc.

Afin d’installer le logiciel, je voulais utiliser une architecture intégrée Serveur Apache+MySQL+PHP avec WampServer mais un fichier .dll ne me permit pas d’utiliser Wampserver. Après des recherches sur le World Wide Web, j’ai trouvé EasyPHP Devserver (un environnement de développement) et EasyPHP WebServer (pour héberger un serveur Web). J’ai complété ces deux outils avec PHPMyAdmin, dans le but de gérer la création de bases de données MySQL.

Après avoir allumé les serveurs, j’ai lancé l’installation de Drupal le 8ème du nom. L’installation est facile, seulement quelques étapes :

  • choix du langage
  • choix du profil
  • vérification des pré-requis
  • installation de la base de données
  • installation du site internet,
  • configuration du site

Un avertissement apparut quand les pré-requis étaient vérifiés : l’OPcache n’était pas activé si bien que j’ajoutai les lignes de code ci-dessous au fichier php.ini de la configuration du serveur :

[opcache]
zend_extension=php_opcache.dll
;Determines if Zend OPCache in enabled
opcache.enable=1
opcache.memory_consumption=128
opcache.interned_strings_buffer=8
opcache.max_accelerated_files=4000
opcache.revalidate_freq=60
opcache.fast_shutdown=1

Source : https://www.drupal.org/node/2679959

Autre fonction que je ne pouvais utiliser, la traduction française du texte de Drupal, parce que le serveur de traduction n’était pas accessible : je pense que je ne savais pas comment m’y connecter alors j’ai utilisé la version anglaise.

Vous pouvez noter que la base de données doit être créée avant que vous ne lanciez l’installation de Drupal. En effet, à l’étape « installation de la base de données », vous devez compléter le nom de la base de données dans la zone consacrée.

Les captures d’écran des étapes de l’installation :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

The setup steps

 

Quand l’installation est terminée, vous accédez à l’administration du site avec un identifiant et un mot de passe.

Alors, le site web peut évoluer et être mis à niveau. La possibilité d’adapter l’interface du site est riche. Par exemple, j’ai ajouté le « Bootstrap » thème pour différencier la présentation graphique de mon site internet plutôt qu’un thème basique fourni par défaut.

L’utilisation du menu extension est un moyen d’ajouter des modules et extensions afin d’adapter votre site internet. Il existe plusieurs modules et extensions disponibles pour Drupal.

D’autres extensions ont été intégrés au coeur de Drupal, comme le XYSIWYG (What You See Is What You Get) CKEditor.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Maintenant, il est temps pour vous d’installer et d’utiliser Drupal !

Drupal.org

Official site Drupal 8th

Community Documentation

The Drupal Community

 

Publicités

Drupal 8, the latest version of the CMS (Content Management System)


After several articles about Drupal, I decided to try the setup of the 8th version of the CMS.

In a few words, a Content Management System, named CMS, allows you to manage a website. The management is improved by the front-end interface (what the websurfer read when he visits the website) and the back-end interface. The back-end interface is powerful, because many menus and options adapt the management of your website to the use of the designer/author.

The back-end interface is hidden for the reader/visitor, only the administrator has access to this essential part of the Website : add a user, write an article, build a page, choose a theme for the appearance of the Website, manage the maintenance, display the report logs etc.

In order to install the software, I wanted to use an integrated architecture Apache Server+MySQL+PHP with WampServer but a file .dll didn’t permit to use WampServer. After researches on the World Wide Web, I have found EasyPHP DevServer (a development environment) and EasyPHP WebServer (for hosting a webserver). I have completed these two tools with PHPMyAdmin, in the aim to manage the creation of MySQL Databases.

After turning on the servers, I launched the setup of Drupal the 8th. The installation is easy, only few steps :

  • Choose language
  • Choose profile
  • Verify requirements
  • Set up database
  • Install site
  • Configure site

A warning appeared when the requirement was reviewed : the OPcache was not enabled so that I add the lines of code below to the php.ini file of the webserver configuration :

[opcache]
zend_extension=php_opcache.dll
;Determines if Zend OPCache in enabled
opcache.enable=1
opcache.memory_consumption=128
opcache.interned_strings_buffer=8
opcache.max_accelerated_files=4000
opcache.revalidate_freq=60
opcache.fast_shutdown=1

Source : https://www.drupal.org/node/2679959

Other function I couldn’t use, the french translation of the text of Drupal, because of the translation server was not accessible : I think I didn’t know how to connect to it so that I used the english version.

You can note that the database has to be created before you launched the setup of Drupal. In fact, to the « set up databe » step, you must fill the name of the database in the devoted zone.

The snapshots of the setup steps :

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

The setup steps

When the setup is finished, you access to the administration of the site with a login et and a password.

Then, the website can be evolved and upgraded. The possibility to customize the interface of the site is wealthy. For example, I add the « Bootstrap » theme to differentiate the graphical presentation of my website rather than a basic theme provided by default.

The use of the « extend menu » is a way to add modules and extensions in order to adapt your website. There are multiple available modules and extensions for Drupal.

Other extensions have been integrated to the « core » of Drupal, as the WYSIWYG (What You See Is What You Get) CKEditor.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

Now, it’s time for you to setup and use Drupal !

Drupal.org

Official site Drupal 8th

Community Documentation

The Drupal Community

Wordpress 4 Beta, LE Test


C’est devenu une habitude, à (presque) chaque sortie de version Beta ou non de WordPress, je teste ces nouvelles versions de WordPress.

WordPress existe depuis 2003. En 11 ans, le CMS a vu bon nombre de modifications et développements.

La version beta 4 de WordPress présente de nouvelles fonctionnalités comme la prévisualisation des images définies à partir d’une adresse internet (site officiel).

L’installation est dite classique car elle ne présente pas de nouveautés.

Et, en cadeau, un tutoriel sur WordPress : http://fr.openclassrooms.com/informatique/cours/deployez-votre-site-avec-wordpress

En attendant la sortie officielle de WordPress 4, voici quelques captures d’écran. Et, comme j’ai piscine ce matin, l’article se termine là.

Joomla 3.3 is available !


When I was young , my mother used to tell me : « Chris[topher], if you want to work, you have to be able to speak (and write) in english ! »

In fact, I was not fluent in english and I decided also to study the tongue of Shakespeare in order to understand texts (as on the Web), needed to work with my computer ;-).  Even if I left the study of informatics, I have continued to learn Shakespeare’s tongue to improve my skills.

As the subject is not me (and my skills in english), let’s go into the universe of Joomla 3.3 !

Since yesterday, you can dowload the latest version of Joomla, the 3.3 release. The new version of the CMS relies on the introduction of technologies : improved password hashing and microdata.

[Joomla 3.3] optimizes the code with performance improvements to the routing system and the continued conversion of MooTools based JavaScript to jQuery.

Excerpt of an article published on Joomla.org

do-more-33In the aim to discover the new version of the CMS, I put online pictures of the back-end and the front-end parts of the site. It allows me (and you too ;-)) to see the changes. Nevertheless, a demo site is too online here. The french translation of the content isn’t still avalaible, that’s why this article is written in english, as the front-end and back-end in the pictures.

If You, reader of my english article, want to read again new publications of Christophe written in english, please take a moment to complete the poll « Yes or No : new articles in english ? », the author will thank you !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Drupal 8, présentation via l’application Bitnami pour XAMPP


Dans un article fort ancien (l’informatique, ça bouge vite), je présentais XAMPP XAMPP = Apache + MySQL + PHP/Perl, + Linux bien entendu !

Désormais, grâce à l’installation de XAMPP, je peux utiliser des applications pour les CMS. Bitnami (non, ce n’est pas le prénom de mon animal de compagnie) propose ainsi plusieurs CMS : WordPress … et Drupal, qui plus est dans sa version 8 !!! Je sais, vous êtes aussi impatient que moi pour découvrir la prochaine version encore au stade du développement, mais je vais revenir sur Bitnami.

Bitnami, comme l’indique son site officiel en anglais dans le texte, est « une librairie de serveurs d’applications populaires et d’environnements de développement qui peuvent être installés en 1 clic, soit sur un ordinateur, une machine virtuelle ou hébergés sur le cloud [nuage informatique].

Bitnami is a library of popular server applications and development environments that can be installed with one click, either in your laptop, in a virtual machine or hosted in the cloud

Votre traducteur et linguiste préféré a terminé, voici donc Drupal 8, en anglais, pour se donner une idée de l’ergonomie du CMS :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Présentation de la plateforme Jahia 7 (sous Linux ;-) )


J’ai encore bidouillé ce matin un CMS, mais pas n’importe lequel, puisque celui-ci fait partie des CMS « haut de gamme ».

La société Jahia mets à disposition de la communauté une version du CMS, simple à installer. Ainsi, je me suis lancé dans l’aventure Jahia 7, disponible depuis peu.

Vous trouverez une présentation de la version 6 sur cette page et en ce qui concerne les nouveautés de la version 7, je vous invite à lire ce lien.

Autant dire que, disposant de très peu de temps, mon installation de Jahia est perfectible.

Ce CMS utilise la technologie JAVA (ni l’île ni la fiesta) et il vous faudra donc vérifier que certains composants JAVA sont présents sur votre bécane.

Après avoir télécharger le fichier .jar, il suffit de taper dans un terminal :

java -jar <le fichier téléchargé en .jar> -consol

Ensuite, après avoir choisi les options adéquates (je ne m’étendrai pas sur celles-ci),  tapez dans votre navigateur internet favori :

http://localhost:8080/start

Vous arriverez sur la fenêtre de connexion dédiée pour ensuite entre dans le panneau d’administration. J’ai alors chargé un modèle de site « ACME ».

Voici donc les 1ères images de JAHIA 7 :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Wordpress 3.9 bêta, le test


Mon ancienne petite copine me disait souvent : « Christophe, c’est ton ordinateur ou moi ». N’ayant pas choisi entre les 2, je décidai alors de lui offrir un ordinateur, marque d’affection non négligeable, vu le prix d’un ordinateur, mais elle partit avec son cadeau. Morale de la petite histoire : ne jamais raconter d’histoire un 1er avril.

Et donc, voici la présentation de WordPress 3.9 bêta 3.

Les CMS permettent de créer des sites internet, ou blogs, sans connaissance de programmation puisque ledit logiciel est prêt à l’emploi, et, cerise sur le gâteau, la gestion de celui-ci se fait de façon efficace grâce à une partie privée débordant d’options (apparence, gestion des articles/commentaires/catégorie d’article, plugins d’enrichissement du site [statistiques, flux d’infos, liens vers les réseaux sociaux etc.) .

Après avoir rédigé plusieurs articles sur les différentes versions de WordPress qui se sont suivies, pour les nouveautés (environ 200) annoncées de WordPress 3.9 je vous invite à visiter cette page, ou encore ce blog ou le blog chezmomo.fr.

Quoiqu’il en soit, voici en avant première et sous vos yeux ébahis, la découverte de WordPress 3.9, en anglais :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ghost, le C.M.S.


En surfant ce dimanche sur le net à la recherche d’un de mes films cultes « Ghostbusters » (S.O.S. Fantômes sur Wikipedia), je suis tombé sur un nouveau C.M.S. dédié au blogging, le bien nommé Ghost.

Petit rappel des fondamentaux… Un C.M.S. (pour Content Management System) se traduit dans la langue de Molière par S.G.C. pour Système de Gestion de Contenu. Késako vous me direz-vous (et c’est une très bonne question) ? Et bien ces petits logiciels vous permettront de créer des sites internet, des blogs, en quelques clics puisque l’architecture commune principale de ceux-ci est basée sur une base de données entre autres.

Donc, ces S.G.C. permettent de disposer facilement, sans programmation, à portée de clics, de sites/blogs évolués, avec une gestion simplifiée à partir d’un tableau de bord privé (gestion du modèle graphique, des images et vidéos etc.).

Ghost, donc, a pour slogan « Just a blogging platform » ou « Juste une plateforme de blogging » et dispose d’un design moderne dont le maître mot est publier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Sortie officielle de Wordpress 3.7 « Basie »


C’est (presque) une nouveauté, WordPress 3.7 est sorti officiellement sorti hier dans sa version 3.7. Sous vos yeux ébahis à la lecture de cet article (je sais, encore une fois l’article est très engagé), WordPress 3.7 se nomme « Basie », du nom du pianiste et chef d’orchestre de jazz Count Basie (Count Basie sur Wikipedia.fr).

Après avoir présenté la version 3.7 en version test (release candidate pour nos amis anglophones), voici la présentation du fameux C.M.S. dans la langue de Molière.

3 grandes nouveautés sont intégrées dans cette nouvelle mouture :

  • l’amélioration des mises à jour,
  • des recommandations sur le mot de passe plus fortes,
  • un meilleur support global des traductions.

Assez parlé (ou plutôt écrit), voici les images tant attendues de la version 3.7 de WordPress, de l’installation jusqu’au tableau de bord du C.M.S.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :