Sélection de sites internet


Cela fait maintenant plusieurs années que je rédige pour mon blog, et je vous propose donc dans cet article une sélection de sites internet qui m’ont guidé dans mes pérégrinations informatiques.

Ces sites, plus ou moins connus, m’ont réellement aidé dans l’apprentissage de l’informatique, aussi je vous conseille de les visiter si, comme moi, votre curiosité en informatique vous fait progresser.

Le site developpez.com est LA référence en matière de site Web dédié à l’informatique. Destiné aux débutants, avec ses cours et tutoriels pour « beginners », ou aux utilisateurs confirmés, ce site dispose d’un menu riche.

Pêle-mêle, vous aurez entre autres accès à des livres de différents formats, à un forum, à des actualités ; les thématiques situées dans l’en-tête de la page d’accueil permettent de cibler votre lecture : Développement Web, Programmation, Système de Gestion de Base de Données (SGBD), Environnements de Développement Intégré (EDI) etc.

Bref, vous y trouverez une mine d’information pour découvrir de nouveaux sujets.

Plus grand public, Comment Ca Marche (CCM), est comme Developpez.com, un site internet qui existe depuis plusieurs années, tous deux lancés en 1999 ! CCM compile bon nombre d’articles pour découvrir l’informatique ; on connaît aussi CCM pour sa librairie, puisque l’éditeur Dunod publie dans la collection commentcamarche.net plusieurs livres accessibles pour tous :

Outre son forum, on connaît aussi CCM pour son encyclopédie informatique, qui était il y a 10 ans intégralement téléchargeable :

On retrouve aussi sur le site internet de CCM un site dédié aux codes sources de programmes informatiques, dans différents langages :

Lancé en 1998, LinuxFr.org d’après la page Wikipedia consacrée à Linuxfr est un

site francophone communautaire traitant de l’actualité informatique liée le plus souvent au logiciel libre fondé le 28 juin 1998. Il est alimenté par sa communauté d’utilisateurs de manière contributive.

Composé dépêches, linuxfr permet de se tenir au courant de tout ce qui gravite autour de Linux et de l’Open-Source en général. C’est donc une mine d’informations importante.

Ancien « site du zéro », ce dernier a évolué vers un site dédié à des formations en informatique.

Des ouvrages sont aussi publié dans la collection OpenClassrooms aux éditions Eyrolles :

 

Les cours sont conçus de manière riche (vidéos, visibilité de la progression etc.) pour rendre intéressant également la matière informatique.

Un blog complète le site internet :

 

J’ai découvert GNU Linux Magazine France en 1999 soit un an après sa création.

Référence incontournable sur Linux et l’Open-Source, ce magazine diffuse de nombreuses thématiques technologiques innovantes (Intelligence Artificielle, Administration Système etc.).

D’autres revues gravitent autour de GNU Linux Magazine France :

GNU Linux Pratique Essentiel ; plus grand public ;

MISC ; sur la sécurité informatique ;

Hackable Magazine ; sur la domotique, l’électronique (Raspberry Pi etc.) ;

Et tout une série de Hors-Série, véritables guides de référence.

Voilà, l’article est maintenant terminé ; j’espère qu’il vous aura intéressé, tout comme les nombreuses sources d’informations !

Publicités

Drupal 8, la dernière version du CMS (Content Management System)


Après plusieurs articles sur Drupal, j’ai décidé d’essayer l’installation de la 8ème version du CMS.

En quelques mots, un Content Management System (ou SGC Système de Gestion de Contenu), appelé CMS, vous permet de gérer un site web. La gestion est améliorée par l’interface « front-end » (ce que le surfeur lit lorsqu’il visite le site web) et l’interface « back-end ». L’interface « back-end » est puissante, car plusieurs menus et options adaptent la gestion de votre site internet à l’utilisation du concepteur/auteur.

L’interface « back-end » est cachée pour le lecteur/visiteur, seul l’administrateur a accès à cette partie essentielle du site internet : ajout d’un utilisateur, écrire un article, construire une page, choisir un thème pour l’apparence du site internet, gérer la maintenance, afficher les rapports ou « logs » etc.

Afin d’installer le logiciel, je voulais utiliser une architecture intégrée Serveur Apache+MySQL+PHP avec WampServer mais un fichier .dll ne me permit pas d’utiliser Wampserver. Après des recherches sur le World Wide Web, j’ai trouvé EasyPHP Devserver (un environnement de développement) et EasyPHP WebServer (pour héberger un serveur Web). J’ai complété ces deux outils avec PHPMyAdmin, dans le but de gérer la création de bases de données MySQL.

Après avoir allumé les serveurs, j’ai lancé l’installation de Drupal le 8ème du nom. L’installation est facile, seulement quelques étapes :

  • choix du langage
  • choix du profil
  • vérification des pré-requis
  • installation de la base de données
  • installation du site internet,
  • configuration du site

Un avertissement apparut quand les pré-requis étaient vérifiés : l’OPcache n’était pas activé si bien que j’ajoutai les lignes de code ci-dessous au fichier php.ini de la configuration du serveur :

[opcache]
zend_extension=php_opcache.dll
;Determines if Zend OPCache in enabled
opcache.enable=1
opcache.memory_consumption=128
opcache.interned_strings_buffer=8
opcache.max_accelerated_files=4000
opcache.revalidate_freq=60
opcache.fast_shutdown=1

Source : https://www.drupal.org/node/2679959

Autre fonction que je ne pouvais utiliser, la traduction française du texte de Drupal, parce que le serveur de traduction n’était pas accessible : je pense que je ne savais pas comment m’y connecter alors j’ai utilisé la version anglaise.

Vous pouvez noter que la base de données doit être créée avant que vous ne lanciez l’installation de Drupal. En effet, à l’étape « installation de la base de données », vous devez compléter le nom de la base de données dans la zone consacrée.

Les captures d’écran des étapes de l’installation :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

The setup steps

 

Quand l’installation est terminée, vous accédez à l’administration du site avec un identifiant et un mot de passe.

Alors, le site web peut évoluer et être mis à niveau. La possibilité d’adapter l’interface du site est riche. Par exemple, j’ai ajouté le « Bootstrap » thème pour différencier la présentation graphique de mon site internet plutôt qu’un thème basique fourni par défaut.

L’utilisation du menu extension est un moyen d’ajouter des modules et extensions afin d’adapter votre site internet. Il existe plusieurs modules et extensions disponibles pour Drupal.

D’autres extensions ont été intégrés au coeur de Drupal, comme le XYSIWYG (What You See Is What You Get) CKEditor.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Maintenant, il est temps pour vous d’installer et d’utiliser Drupal !

Drupal.org

Official site Drupal 8th

Community Documentation

The Drupal Community

 

Drupal 8, the latest version of the CMS (Content Management System)


After several articles about Drupal, I decided to try the setup of the 8th version of the CMS.

In a few words, a Content Management System, named CMS, allows you to manage a website. The management is improved by the front-end interface (what the websurfer read when he visits the website) and the back-end interface. The back-end interface is powerful, because many menus and options adapt the management of your website to the use of the designer/author.

The back-end interface is hidden for the reader/visitor, only the administrator has access to this essential part of the Website : add a user, write an article, build a page, choose a theme for the appearance of the Website, manage the maintenance, display the report logs etc.

In order to install the software, I wanted to use an integrated architecture Apache Server+MySQL+PHP with WampServer but a file .dll didn’t permit to use WampServer. After researches on the World Wide Web, I have found EasyPHP DevServer (a development environment) and EasyPHP WebServer (for hosting a webserver). I have completed these two tools with PHPMyAdmin, in the aim to manage the creation of MySQL Databases.

After turning on the servers, I launched the setup of Drupal the 8th. The installation is easy, only few steps :

  • Choose language
  • Choose profile
  • Verify requirements
  • Set up database
  • Install site
  • Configure site

A warning appeared when the requirement was reviewed : the OPcache was not enabled so that I add the lines of code below to the php.ini file of the webserver configuration :

[opcache]
zend_extension=php_opcache.dll
;Determines if Zend OPCache in enabled
opcache.enable=1
opcache.memory_consumption=128
opcache.interned_strings_buffer=8
opcache.max_accelerated_files=4000
opcache.revalidate_freq=60
opcache.fast_shutdown=1

Source : https://www.drupal.org/node/2679959

Other function I couldn’t use, the french translation of the text of Drupal, because of the translation server was not accessible : I think I didn’t know how to connect to it so that I used the english version.

You can note that the database has to be created before you launched the setup of Drupal. In fact, to the « set up databe » step, you must fill the name of the database in the devoted zone.

The snapshots of the setup steps :

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

The setup steps

When the setup is finished, you access to the administration of the site with a login et and a password.

Then, the website can be evolved and upgraded. The possibility to customize the interface of the site is wealthy. For example, I add the « Bootstrap » theme to differentiate the graphical presentation of my website rather than a basic theme provided by default.

The use of the « extend menu » is a way to add modules and extensions in order to adapt your website. There are multiple available modules and extensions for Drupal.

Other extensions have been integrated to the « core » of Drupal, as the WYSIWYG (What You See Is What You Get) CKEditor.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

Now, it’s time for you to setup and use Drupal !

Drupal.org

Official site Drupal 8th

Community Documentation

The Drupal Community

Linux Mint 16 « Petra », vous avez dit Linux ?


Après un article sur un retour d’expérience concernant l »installation de notre (mon) système d’exploitation favori (Installation d’Ubuntu 13.10 en mode UEFI – Retour d’expérience) aux cotés d’un autre système, et ce en s’accommodant  de la technologie UEFI-EFI, voici donc un nouvel article portant sur Linux.

Et oui, je reprends un peu de mon temps pour me consacrer à faire vivre la rubrique Linux de mon blog et vous faire (re)découvrir le système d’exploitation au pingouin.

Je tiens à vous rassurer : le système Linux installé sur mon ordinateur portable fonctionne toujours et je ne vois pas de raison pour laquelle il ne fonctionnerait pas…

La distribution Linux Mint a pour devise, ou slogan, « from freedom came elegance« , que je traduis laborieusement par « de la liberté vint l’élégance ». Effectivement, la finition graphique de la distribution est aboutie comme en témoigne les différents environnements de bureaux qui accompagnent la distribution. Linux Mint est en effet disponible avec les environnements de bureaux KDE (un « classique »), MATE (continuité de l’environnement GNOME 2), Cinnamon etc.

Linux Mint est une distribution dérivée de la distribution Ubuntu. Mais, assez parlé, voici en images la distribution présentée avec le bureau MATE et le bureau Cinnamon… Pour info, j’ai virtualisé un ordinateur sur lequel je fais fonctionner Linux Mint :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

WordPress 3.9 bêta, le test


Mon ancienne petite copine me disait souvent : « Christophe, c’est ton ordinateur ou moi ». N’ayant pas choisi entre les 2, je décidai alors de lui offrir un ordinateur, marque d’affection non négligeable, vu le prix d’un ordinateur, mais elle partit avec son cadeau. Morale de la petite histoire : ne jamais raconter d’histoire un 1er avril.

Et donc, voici la présentation de WordPress 3.9 bêta 3.

Les CMS permettent de créer des sites internet, ou blogs, sans connaissance de programmation puisque ledit logiciel est prêt à l’emploi, et, cerise sur le gâteau, la gestion de celui-ci se fait de façon efficace grâce à une partie privée débordant d’options (apparence, gestion des articles/commentaires/catégorie d’article, plugins d’enrichissement du site [statistiques, flux d’infos, liens vers les réseaux sociaux etc.) .

Après avoir rédigé plusieurs articles sur les différentes versions de WordPress qui se sont suivies, pour les nouveautés (environ 200) annoncées de WordPress 3.9 je vous invite à visiter cette page, ou encore ce blog ou le blog chezmomo.fr.

Quoiqu’il en soit, voici en avant première et sous vos yeux ébahis, la découverte de WordPress 3.9, en anglais :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

XAMPP = Apache + MySQL + PHP/Perl, + Linux bien entendu !


Après moult tentatives d’installation de la version de développement de Drupal 8 (le CMS [en] https://drupal.org/drupal-8.0), je trouvai alors un conseil sur internet me proposant d’installer XAMPP.

Voici un extrait du site officiel qui en dit long sur XAMPP :

XAMPP est une distribution Apache entièrement gratuite, facile à installer qui contient MySQL, PHP et Perl. Le package open source XAMPP a été mis en place pour être incroyablement facile à installer et à utiliser

XAMPP est à LAMP ce que le couteau-suisse est à la boîte à outils. Entendez par là que XAMPP s’installe facilement, cette installation étant très rapide également.

Pour installer XAMPP, il suffit de lancer le programme d’installation (quoi de plus simple ? ) puis de lancer XAMPP et atteindre la page de démarrage. En supplément, c’est gratuit, phpmyadmin est également disponible.

Bref, pour faire simple, XAMPP facilitera votre vision de l’architecture LAMP.

Documentation XAMPP par la documentation Ubuntu [fr]

LE site officiel [fr]

Foire Aux Questions (documentation) [en]

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Installation d’Ubuntu 13.10 en mode UEFI – Retour d’expérience


Ca y est, enfin ! Avec l’acquisition d’un nouvel ordinateur portable et le système d’exploitation Fenêtres 8 (tentative de traduction laborieuse, je dois dire, d’un Operating System [OS] ou Système d’Exploitation) pré-installé dessus, se posait la question de l’installation de Linux, le système d’exploitation dont la mascotte est un pingouin (dit Tux).

En effet, depuis l’arrivée de Fenêtres 8, le BIOS a été remplacé par l’UEFI. Derrière ces termes qui peuvent paraître barbares, se cache en réalité 2 pierres angulaires de votre ordinateur préféré.

Pour les définitions du BIOS et de l’UEFI, je vous renvoie au site « CommentCaMarche.net », l’objectif de l’article étant de détailler plutôt les problématiques de l’installation de Linux sur un PC portable équipé de l’UEFI.

Revenons à nos moutons… L’UEFI a pour objectif affiché de sécuriser votre PC au détriment d’OS différents. En effet, à la sortie de l’UEFI, l’inquiétude envahit la communauté Linux pour l’installation de celui-ci en dual boot (comprenez en choisissant Linux ou Fenêtres 8 au démarrage du PC).

Mais c’est sans compter sur la persévérance de la communauté linux car la Fondation Linux lance, début 2013, un bootloader ou chargeur au démarrage qui permettra à des distributions indépendantes de venir s’installer auprès de Fenêtres 8 (article du Monde Informatique 12/02/2013).

Déjà, des distributions avaient anticipé le bin’s que pouvait engendrer l’arrivée de l’UEFI. Ce bin’s est détourné par la distribution Suse mi 2012 avec l’annonce d’une parade (SUSE and Secure Boot: The Details) , ou par Fedora (Guide UEFI Secure Boot).

Mon choix s’orientant vers la distribution Ubuntu, je décide alors de l’installer en dual-boot, aux côtés de Fenêtres 8. Pour cela, nul besoin de désactiver le Secure Boot, bien au contraire, l’installation d’Ubuntu 13.10 a été effectuée en mode UEFI (Ordinateurs avec UEFI).

Pour résumer, voici les différentes étapes qui m’ont guidées :

– gravage de l’image de la distribution,

– accès à UEFI via la touche F10,

– désactivation du Secure Boot (démarrage sécurisé) et activation de la « maintenance »

– ordre de priorité  du démarrage sur le lecteur de CD-Rom pour les 2 modes (mode UEFI et mode « Maintenance »).

– Sauvegarde puis redémarrage du PC avec le CD-ROM

– Appui sur la touche F9 qui permet de sélectionner son démarrage ; s’ensuit alors plusieurs options dont « CD-ROM en mode UEFI »  (qu’il faut sélectionner).

– Ensuite, installation classique : redimensionnement de la partition Windows etc.

Par contre, une fois l’installation terminée, il faut démarrer le PC et appuyer sur la touche F9 pour accéder au menu et sélectionner ensuite « Ubuntu » pour accéder à GRUB. Notons que la partition de restauration de Fenêtres 8 a été conservée.

ATTENTION : référez-vous à cet article qui détaille très bien l’installation d’Ubuntu en mode EFI.

Cette installation s’est effectuée sur un PC Portable Notebook Hewlett-Packard HP de la gamme ENVY DV7.

Restent à configuer le « Beats Audio » et la 2ème carte graphique NVIDIA installée sur le PC.