Installation d’Ubuntu 13.10 en mode UEFI – Retour d’expérience


Ca y est, enfin ! Avec l’acquisition d’un nouvel ordinateur portable et le système d’exploitation Fenêtres 8 (tentative de traduction laborieuse, je dois dire, d’un Operating System [OS] ou Système d’Exploitation) pré-installé dessus, se posait la question de l’installation de Linux, le système d’exploitation dont la mascotte est un pingouin (dit Tux).

En effet, depuis l’arrivée de Fenêtres 8, le BIOS a été remplacé par l’UEFI. Derrière ces termes qui peuvent paraître barbares, se cache en réalité 2 pierres angulaires de votre ordinateur préféré.

Pour les définitions du BIOS et de l’UEFI, je vous renvoie au site « CommentCaMarche.net », l’objectif de l’article étant de détailler plutôt les problématiques de l’installation de Linux sur un PC portable équipé de l’UEFI.

Revenons à nos moutons… L’UEFI a pour objectif affiché de sécuriser votre PC au détriment d’OS différents. En effet, à la sortie de l’UEFI, l’inquiétude envahit la communauté Linux pour l’installation de celui-ci en dual boot (comprenez en choisissant Linux ou Fenêtres 8 au démarrage du PC).

Mais c’est sans compter sur la persévérance de la communauté linux car la Fondation Linux lance, début 2013, un bootloader ou chargeur au démarrage qui permettra à des distributions indépendantes de venir s’installer auprès de Fenêtres 8 (article du Monde Informatique 12/02/2013).

Déjà, des distributions avaient anticipé le bin’s que pouvait engendrer l’arrivée de l’UEFI. Ce bin’s est détourné par la distribution Suse mi 2012 avec l’annonce d’une parade (SUSE and Secure Boot: The Details) , ou par Fedora (Guide UEFI Secure Boot).

Mon choix s’orientant vers la distribution Ubuntu, je décide alors de l’installer en dual-boot, aux côtés de Fenêtres 8. Pour cela, nul besoin de désactiver le Secure Boot, bien au contraire, l’installation d’Ubuntu 13.10 a été effectuée en mode UEFI (Ordinateurs avec UEFI).

Pour résumer, voici les différentes étapes qui m’ont guidées :

– gravage de l’image de la distribution,

– accès à UEFI via la touche F10,

– désactivation du Secure Boot (démarrage sécurisé) et activation de la « maintenance »

– ordre de priorité  du démarrage sur le lecteur de CD-Rom pour les 2 modes (mode UEFI et mode « Maintenance »).

– Sauvegarde puis redémarrage du PC avec le CD-ROM

– Appui sur la touche F9 qui permet de sélectionner son démarrage ; s’ensuit alors plusieurs options dont « CD-ROM en mode UEFI »  (qu’il faut sélectionner).

– Ensuite, installation classique : redimensionnement de la partition Windows etc.

Par contre, une fois l’installation terminée, il faut démarrer le PC et appuyer sur la touche F9 pour accéder au menu et sélectionner ensuite « Ubuntu » pour accéder à GRUB. Notons que la partition de restauration de Fenêtres 8 a été conservée.

ATTENTION : référez-vous à cet article qui détaille très bien l’installation d’Ubuntu en mode EFI.

Cette installation s’est effectuée sur un PC Portable Notebook Hewlett-Packard HP de la gamme ENVY DV7.

Restent à configuer le « Beats Audio » et la 2ème carte graphique NVIDIA installée sur le PC.

Publicités

J’ai testé… WordPress 3.8 Bêta !


Alors que WordPress 3.7 a été lancé le 30 octobre 2013 (il y a 3 semaines environ Sortie officielle de WordPress 3.7 « Basie »), la version bêta 3.8 est disponible depuis hier au téléchargement (légal, bien…).

Je me suis donc empressé de tester cette nouvelle version et de me baser sur cet article (Breaking: New Features Selected To Merge Into WordPress 3.8 Core), en anglais dans le texte, extrait du site wptavern.com qui présente les nouvelles fonctionnalités qui seront intégrées au coeur de WordPress.

Ainsi donc, au rang des nouveautés, on retrouve parmi les plus importantes l’intégration de THX38, un plugin qui propose une interface, un design de choix de thème plus élaboré. Sous vos yeux ébahis et dans un élan de générosité incontrôlé, voici les 1ères images (comme c’est racoleur !) de cette nouvelle caractéristique de WordPress (notons que pour cette version bêta, j’ai dû installer manuellement le plugin) :

THX38

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Autre nouveauté, l’intégration de MP6, qui rendra plus attrayant graphiquement votre tableau de bord.

MP6

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et enfin… l’installation du C.M.S.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bitstrips, l’appli qui fera de vous un avatar !


Bitstrips est une application que j’ai découverte cette nuit en surfant sur le net (oui, je surfe la nuit sur le net, je sais, c’est pas raisonnable, je devrais dormir !).

Somme toute, cette application vous permettra de créer un avatar à votre image ou à celle d’un ami (ou de toute autre personne).

Cette appli’ (soyons geek, disons appli) est disponible sur téléphone portable (pardons, « smaartphone ») et sur facebook. Son site internet officiel est :

http://www.bitstrips.com/ 

Donc, petite démonstration ci-dessous en images.

Le principe est simple : à partir d’une succession d’écrans et de choix à faire, vous créez un avatar : cheveux, corpulence, sourcils etc. A l’issue de cette création, vous pouvez faire évoluer votre avatar dans un décor puis créer des bandes-dessinées (pardon, des « comics ») !

Il s’agit d’un outil original avec lequel vous pourrez laisser libre court à votre imagination et créer des avatars, voire des poupées vaudous 😉 !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai visité… le « Computer History Museum »


J’ai toujours rêvé de créer chez moi un musée dédié à l’informatique : de mon 1er PC à 9 ans (dit « OrdiSavant ») à mon Amiga 600 à 12 ans(Commodore, un ordinateur « familial », opposé à l’ordinateur personnel ou « Personnal Computer »), puis mon PC 386 à 16 ans, mon PC NEC Intel 17 pouces  à 17 ans, mon PC portable Toshiba Intel Celeron à 22ans, mon PC Acer avec écran plat à 23 ans, mon ordi HP écran plat 23 pouces double coeur à 28 ans et enfin mon HP portable Intel Core I7 à 31 ans.

Bref, vous l'(m’)aurez compris, l’informatique a connu de profondes transformations en quelques décennies (La loi de Moore sur Wikipedia) qui méritent bien qu’un musée lui soit consacré.

Le musée en question a été créé en 1996 en Californie et dispose d’un site internet qui vous permettra de vous familiariser avec ce premier (et donc de le visiter ;-)), et ce en anglais.

Rendez-vous donc à cette adresse : http://www.computerhistory.org/

Bon surf !

Ghost, le C.M.S.


En surfant ce dimanche sur le net à la recherche d’un de mes films cultes « Ghostbusters » (S.O.S. Fantômes sur Wikipedia), je suis tombé sur un nouveau C.M.S. dédié au blogging, le bien nommé Ghost.

Petit rappel des fondamentaux… Un C.M.S. (pour Content Management System) se traduit dans la langue de Molière par S.G.C. pour Système de Gestion de Contenu. Késako vous me direz-vous (et c’est une très bonne question) ? Et bien ces petits logiciels vous permettront de créer des sites internet, des blogs, en quelques clics puisque l’architecture commune principale de ceux-ci est basée sur une base de données entre autres.

Donc, ces S.G.C. permettent de disposer facilement, sans programmation, à portée de clics, de sites/blogs évolués, avec une gestion simplifiée à partir d’un tableau de bord privé (gestion du modèle graphique, des images et vidéos etc.).

Ghost, donc, a pour slogan « Just a blogging platform » ou « Juste une plateforme de blogging » et dispose d’un design moderne dont le maître mot est publier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.