Sortie officielle de WordPress 3.7 « Basie »


C’est (presque) une nouveauté, WordPress 3.7 est sorti officiellement sorti hier dans sa version 3.7. Sous vos yeux ébahis à la lecture de cet article (je sais, encore une fois l’article est très engagé), WordPress 3.7 se nomme « Basie », du nom du pianiste et chef d’orchestre de jazz Count Basie (Count Basie sur Wikipedia.fr).

Après avoir présenté la version 3.7 en version test (release candidate pour nos amis anglophones), voici la présentation du fameux C.M.S. dans la langue de Molière.

3 grandes nouveautés sont intégrées dans cette nouvelle mouture :

  • l’amélioration des mises à jour,
  • des recommandations sur le mot de passe plus fortes,
  • un meilleur support global des traductions.

Assez parlé (ou plutôt écrit), voici les images tant attendues de la version 3.7 de WordPress, de l’installation jusqu’au tableau de bord du C.M.S.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

J’ai testé… WordPress 3.7 Beta 1 !


Il s’agit bel et bien d’un test puisque la prochaine mouture de WordPress 3, la 3.7, est disponible en téléchargement, mais, comme pour toute version test/beta, il est conseillé (dixit le site officiel de WordPress) de ne pas l’utiliser en production (mais en test).

L’annonce, le 28 septembre, dernier de la sortie de cette version beta sur le site officiel wordpress.org (cliquer ici), comporte également une description des nouveautés introduites. Ainsi, WordPress 3.7 intègrera une mise à jour automatique pour les mêmes mises à jour mineures. En conséquence, si vous fonctionnez sous la version 3.7, une mise à jour mettra à jour (beau pléonasme) WordPress vers la 3.7.1 (source).

Autre nouveauté, les résultats issus du moteur de recherche seront désormais triés par pertinence et non par date.

Pour la piqure de rappel, voici les différentes étapes de l’installation de WordPress 3.7 avec, en exclusivité (oui, je sais, c’est très racoleur), l’incorporation de l' »Update » dans le menu à gauche du « Dashboard » (ou Tableau de Bord), le tout dans la langue de Shakespeare (et oui, on ne se refuse rien !).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mageia 3, La distribution communautaire


Dans  un article précédent, publié le 20 août 2011 très exactement cliquer ici, je consacrais celui-ci à Mageia, alors dans la version n°1. Une version n°2 apparut en mai 2012, et, depuis le même mois mais en 2013, la version n°3 est disponible au téléchargement.

C’est ainsi que dans élan de gentillesse incontrôlé, j’ai choisi de vous montrer (quoi, encore ?!)  l’installation, oui, j’ai bien dit l’installation de Mageia avec un environnement de bureau LXDE (LXDE sur la documentation francophone Ubuntu).

Aaarghhhh… et oui, encore une fois, j’ai failli m’étouffer puisque l’UEFI était voué à faire disparaître les distributions Linux, mais la solution réside dans The Linux Foundation qui a trouvé la parade (la parade par Le Monde Informatique) pour bouter l’UEFI hors des terres du pingouin, pingouin qui ne demande qu’à s’épanouir sur les bécanes (entendez PC pour Personal Computer) récentes.

Pour continuer l’aparté dédié à l’actu Linux (c’est une nouveauté du blog, être au plus proche de l’actu avec quelques mois de retard), Valve qui a décidé de se rapprocher de Linux, lance en 2014 SteamOS (SteamOS par Clubic), un système d’exploitation dédié au jeu (vidéo).

Bon revenons à nos moutons, et découvrons donc Mageia (ouah…).

Ce diaporama nécessite JavaScript.