Fedora 19, « Schrödinger’s cat »


Pour faire revivre l’expérience linux de ce blog, j’ai choisi de vous présenter la dernière distribution Fedora, 19ème du nom, dans sa version « live », c’est-à-dire dans une version vous permettant d’essayer la distribution sans l’installer (tout en gardant la possibilité de l’installer ensuite).

Le chat de Schrödinger, une expérience de pensée créée en 1935 par Erwin Schrödinger, est présenté ici avec l’environnement de bureau GNOME 3 (avec une « barre des tâches » en haut, à distinguer de l’environnement de bureau KDE, qui, lui, intègre une « barre des tâches » en bas de l’écran).

Un des intérêts de GNOME 3 est de rendre la navigation entre les applications plus interactive et ce en pointant sa souris en haut à gauche de l’écran, et ce faisant, en accédant à une barre de menu latérale, et obtenir ainsi un accès facile aux applications et autres fonctionnalités en tout genre.

Ceci vous rappellera peut-être un système d’exploitation grand public ;-), mais faut-il rappeler que cette ergonomie existe pour linux depuis quelques années, et donc linux a une longueur d’avance, comme d’habitude !

Par ailleurs, en sélectionnant la solution de virtualisation VMWare, petite nouveauté, le résultat est plutôt satisfaisant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

« Alabama Monroe », une bonne surprise côté ciné’


Dimanche, par un beau temps, j’ai profité d’une salle obscure pour regarder Alabama Monroe qu’un ami m’a proposé d’aller voir. Ce film, dont je n’avais que très peu, voire pas du tout, entendu parlé, s’est révélé être une bonne surprise.

Les films, que l’on classe dans la catégorie « drame » (c’est assez réducteur de classer un film dans une catégorie, mais les sites dédiés au cinéma classent Alabama Monroe ainsi), je suis pas trop fan, mais pour une fois j’ai accroché.

Alabama_Monroe_Affiche

En effet, ce film mêle l’histoire d’un couple qui aura une petite fille, une bande originale originale (ah ah !), non sympa et des acteurs qui ne m’étaient pas connus.

Bref, j’en ai assez dit, et le mieux est de regarder la bande-annonce du film. Je vous invite aussi à ne pas lire les résumés de ce long-métrage, car, à mon sens, la bande-annonce suffit à se faire une idée du film et les résumés ont tendance à dévoiler l’intrigue.

Pour info, le film est réalisé par Felix Van Groeningen et a pour titre original (lui aussi, ah ah !) « The Broken Circle Breakdown ».